Yucatàn : l’ouest et le nord

Suite et fin de notre voyage au Mexique avec l’autre partie du Yucatàn ! Après Tulum, on a tracé vers le centre, petite pause à Valladolid pour arriver quelques jours plus tard, tout pile pour la Fête des Morts, à Mérida, capitale de la péninsule. On est ensuite remontées au nord pour finir le séjour à Cancùn, seul endroit pas trop loin de l’aéroport où on avait une connexion suffisante pour bosser car les vraies vacances étaient terminées. Je crois ne pas avoir sorti mon appareil de ces quelques jours qui n’ont pas grand intérêt à être racontés…

Bon, vous vous rappelez, les photographes sont des menteurs, ne croyez pas tout ce que je vais vous montrer 😂 Je vous raconte toute la vérité avec les jolies photos…

 

– VALLADOLID –

Ça a été la bouffée d’air frais après Tulum ! On est arrivées dans ce petit village pas (trop) touristique, où c’était calme et tout coloré, il n’y avait pas grand chose à faire mis à part se balader et aller se baigner dans une cenote en plein coeur de la ville mais on a adoré pour une étape entre la côte est et Mérida…

💦 Cenote Zaci

 

– MERIDA –

Et nous voilà arriver au coeur du voyage ! Ce pourquoi on avait choisi le Mexique, ce pourquoi on y est allées à cette période précise… La Fête des Morts ! On a décidé de la faire à Mérida, la capitale, sachant qu’il y avait des animations sur plusieurs jours. Entre temps Charlotte avait fait la connaissance de Patricia, une brésilienne vivant au Mexique depuis plusieurs années et qui n’avait jamais participé à la fête. C’était top de découvrir tout ça ensemble.

À refaire, j’irai à Oaxaca, une petite ville plus au centre du pays où visiblement la fête y a beaucoup d’importance. Sinon visiblement de ce que j’ai compris, c’est plutôt chez les gens que ça se passe, en famille. Mais dans les grandes villes, comme ici à Mérida, il y a des petites choses organisées, notamment un joli défilé qui part du cimetière principal (qui n’était pas du tout décoré), et des autels devant les maisons sur le trajet dudit défilé. À 21h, tout était fini et il n’y avait plus rien à voir (mis à part des chiens trop mignons aux terrasses des restos comme vous pourrez voir 😉) mais on était drôlement contente de notre soirée toutes les trois et de nos beaux maquillages pour quelques pesos.

Le lendemain on est allées au grand Marché en ville. C’est immense et surtout rempli de merdouilles qu’on pouvait y trouver, jouets pour enfants, chaussures, des trucs que tu sais qui vont être cassés un mois après l’achat (et jetés à l’arrache), des étals entiers de fruits et légumes pelés et emballés dans du plastique 🤷🏻‍♀️… Là je me dis que tous les efforts qu’on peut faire chez nous pour être zéro déchet face à un pays si peu sensible à l’environnement, c’est peine perdue.

🌮 Mercado 60
🍹 Negrita

 

 

– RIO LAGARTOS –

On est ensuite remontées vers le Nord pour voir les flamants roses à Las Colorados. Le petit village a des airs de Caraïbes mais visiblement pas trop de succès car tout était désert. Pour faire une balade au lac, il suffit de s’adresser à un monsieur qui attend le long du port et il vous amène. Pour la petite histoire on a rencontrés deux français au moment où on cherchait à embarquer qui avait déjà payé pour leur balade sans chercher à négocier, et se retrouvaient avec un prix par personne plus cher que ce qu’on avait eu nous pour deux… (Je ne me rappelle plus du tout le prix mais dites-vous qu’il faut négocier) Bref, on a fait la traversée avec eux mais on s’était vraiment pas top.

On est allés jusqu’au flamants roses qu’on a vu de très très loin, il y a une étape “masque à l’argile” où logiquement on prend du sol pour se mettre dessus sauf que là c’est le gars du bateau qui avait un vieux sceau rempli que tu sais pas d’où ça vient et le pire de tout que j’étais trop en colère, quand on est revenu il nous montre une de ces grosses bêtes préhistoriques qu’on peut trouver par là-bas, je pensais qu’il l’avait vu dans l’eau et voulait nous la montrer. Et là je le vois la remettre sous son siège, je lui dis “mais tu l’as remets pas à l’eau” (comme je peux je parle pas espagnol…) et il me répond “ben non je la garde pour les prochains touristes”. J’étais tellement triste.

 

– HOLBOX –

Dernière étape du voyage ! (Avant Cancùn mais on a dit qu’on essayait d’oublier ce moment difficile 😂). On nous l’avait vendu comme le Paradis. Comme la petite île sans voiture avec des rues de sable… On est arrivées dans un gros dépotoir avec des rues sans voiture oui mais avec des embouteillages de voiturettes de golf (à moteur). La plage est remplie d’algues (coucou le réchauffement climatique). Vous l’aurez compris, on a garde pas un souvenir mémorable non plus. On avait de toute façon déjà abandonné l’idée de se réconcilier avec cette partie du pays…

 

Et voilà. Récit fini… Heureusement entre temps, j’ai eu la chance d’aller faire un contrat au Costa Rica et de me réconcilier avec l’Amérique centrale. J’ai découvert un pays qui avait conscience de sa richesse et qui prenait soin de sa faune et de sa flore, qui m’a un peu redonné espoir en l’humanité, chose que j’avais complètement perdu au Mexique, mais je vous raconterai tout ça. Pour ce qui est du Yucatàn, je pense vraiment qu’on s’est juste trompé de destination, ce n’est pas l’endroit où aller pour les amoureux de la Nature…

Derrière A way of travel, c'est moi ! Photographe à mon compte sur Toulouse (mais bien plus souvent les pieds dans le sable au Pays Basque !) sous le nom de Remember Happiness. Mes spécialités : les gens heureux et les entrepreneurs passionnés ! N'hésitez pas à faire un tour sur mon site pour en découvrir plus…

www.rememberhappiness-photographie.fr

2 Commentaires

  1. Reply
    Amélie

    Vivant à Montréal, on rêvait tant d’aller au Mexique.
    Pas pu ces deux dernières années, mais on garde le projet pour le futur.
    Je comprends ton point sur le manque de nature au Yucatan, la région n’est pas spécialement pour les amoureux d’outdoor et de randonnée, enfin j’imagine. Mais ces villes si colorées sont fascinantes et j’espère bien y aller un jour 🙂
    En tout cas j’espère que tu vas bien, avec cette folie corona.
    Des bisous

  2. Emilie EYCHENNE
    Reply
    Emilie EYCHENNE Post author

    Oui, je pense qu’en sachant à quoi s’attendre on en profite plus et on va aux endroits les plus beaux 🙂 Ca a été tellement un soulagement en arrivant dans les petites villes, elles ont bien rattrapé le coup ! Bon maintenant j’ai envie d’y retourner mais pour faire les régions sauvages !

Laissez votre commentaire