Mon sac à dos Bagsmart

S’il y a bien un métier que je n’aurais jamais pu faire c’est trouveuse de titre pour article ! Bon de toute façon, j’avais pas prévu de changer tout de suite… Et puis l’essentiel est là, vous savez de quoi on va parler : mon sac à dos Bagsmart ! Après des années à galérer dans les aéroports, mon départ pour le rallye des gazelles (dont on va reparler tout bientôt) m’aura motivé pour me mettre à la recherche de la perle rare du sac à dos de photographe.

Après scrollage intempestif sur tous les sites Internet, mon dévolu s’est donc porté sur un joli sac à dos de la marque Bagsmart. Pour me rendre compte quelques jours après que c’était aussi celui qu’avait choisi Hélène il y a quelques mois. Je me suis dit qu’on ne pouvait pas être deux à s’être trompé… Et petit spoil, effectivement, ce sac à dos, malgré quelques défauts, est plutôt très cool ! Voyons ça plus en détails…

 

LE DOUBLE COMPARTIMENT

Parmi mes critères, outre le côté esthétique (qui fait très souvent défaut aux sacs pour photographes), je voulais qu’il soit séparé en deux compartiments. Etant donné que je voyage beaucoup avec, j’avais besoin de pouvoir ranger mes appareils certes, mais aussi quelques petits trucs de la vie. Le bas du Bagsmart (on va dire les 2/3) est réservé à la partie “photo”, quant au haut, on peut y glisser plein d’autres choses…

.

On y contient vraiment pas mal de chose, même un gros pull en boule ! Et l’avantage, c’est que les séparateurs sont modulables comme on veut donc on peut sacrifier un bout de la partie “photo” pour mettre encore plus de trucs en haut. Comme vous avez pu le voir sur les photos, l’accès se fait à la fois de devant et de derrière, ce qui est très pratique. Et le double-rabat permet de ne pas craindre des mains malhonnêtes…

 

LA PARTIE “PHOTO”

La partie “photo” est accessible par le dos (toujours l’avantage d’éviter les vols). Et une chose est sûre, ce sac contient beaucoup, BEAUCOUP, de matos ! En tout cas, il contient tout le mien, autrement dit :
– 2 Canon 5D MIV
– 24-70mm
– 85mm
– 50mm
– 35mm
– Flash 600EX-RT
– Bonette Macro
– Chargeur de batterie
– Chargeur de piles

Et si on se débrouille bien dans le tétris, on peut mettre les boitiers avec objectifs montés. Parlons-en du tétris d’ailleurs : le fait que les compartiments soient personnalisables est vraiment un gros plus qui permet d’adapter le sac à son matériel. Perso, selon ce que j’emporte, j’enlève tout, je place mes appareils et objectifs de la manière la plus logique, et je les cales ensuite avec les mousses.

Il y a cependant un “mais”… Par sécurité, un rabat a été ajouté. Manière que si vous ouvrez le sac à la verticale, tous vos précieux ne se cassent pas la figure. Bonne idée donc, sauf que comme le sac contient beaucoup de matériel, bah, j’en mets beaucoup… J’aurais envie de dire “trop” mais non puisque le sac se ferme. Par contre le rabat n’a pas résisté et présente déjà des signes de faiblesse. Il est déchiré de part et d’autre. J’aurais aimé qu’il soit plus élastique, mais bon il fait quand même encore le job et c’est tout ce qu’on lui demande.

 

.

LA PARTIE ORDINATEUR

On va enchaîner sur le second défaut de ce sac… Si l’accessibilité est plutôt cool et correspond à ce qu’on trouve sur la plupart des sacs à dos, il manque clairement une petite lanière pour retenir l’ordinateur quand on ouvre en grand le sac ! Les deux élastiques ne sont pas du tout suffisant (et j’imagine d’autant plus quand vous avez un 13 pouces). Il faut donc être prudent en ouvrant. Le compartiment est assez grand pour y mettre l’ordinateur et quelques magazines pour s’occuper pendant le vol et ça c’est chouette.

 

LES CÔTÉS !

Meilleur titre de section ever (je vous avais prévenu, je suis pas douée pour ça). Bon et bien que dire des côtés à part qu’ils sont bien pratiques ! A gauche on peut notamment contenir une gourde (j’y mets ma gourde chérie de chez Oïa). Et à droite, on a des lanières pour accrocher un trépied ainsi qu’une petite pochette à scratch. Je n’ai pas eu l’occasion de tester l’accroche pour trépied par contre je rempli bien tout le reste ☺️.

 

LA POCHE DE DEVANT

Continuons dans notre lancée des super titres hein… Et bien elle est très pratiques cette poche ! J’y mets mes deux boîtes à cartes SD et Compact Flash ainsi que toutes mes batteries, avec un système de “le filet de gauche c’est pour les pleines, celui de droite, pour les vides”. Je ne pense pas qu’on peut y mettre beaucoup plus étant donné qu’elle est assez plate mais c’est amplement suffisant ! En reportage, comme j’aime bien laisser mon sac posé et ouvert avec tous les objectifs accessibles, je passe mes boîtes et batteries à l’arrière pour y avoir accès rapidement (sans avoir à tout refermer pour retourner le sac et attraper ce dont j’ai besoin).

.

.

LE CONFORT

Et bien il est confortable. Voilà. Merci. Non sans déconner, il est bien rembourré à l’arrière et sur les anses ce qui est très appréciable. Et il a une petite lanière au niveau de la poitrine qui soulage (un peu) les épaules (suis nulle j’ai complètement zappé de le prendre en photo, désolée…). Je ne l’ai pas pesé mais c’est sacrément lourd tout ce bazar ! Mon seul regret et je crois que si je devais changer UNE chose sur ce sac, ce serait de mettre aussi une lanière au niveau des hanches façon sac de rando. La marque Lowe le fait et c’est bien dommage que Bagsmart se soit pas aligné sur ça. Le sac est vraiment très lourd et j’ai l’impression de perdre mon dos à chaque fois (et c’est pas qu’une impression #budgetosteoillimité), pouvoir répartir le poids sur les hanches manque vraiment.

.

L’IMPERMÉABILITÉ

Alors j’ai envie de dire qu’il l’est mais comme ils ont mis avec une housse de protection, je me dis pas tellement, tellement ! Voilà. C’était l’occasion de vous caser la présence de cette housse.

.

LE DESIGN ET SON PRIX

Et cette petite revue touche à sa fin avec l’aspect extérieur du sac (que vous avez déjà pu admirer un peu depuis le début de cet article !). Les lanières de devant sont en faux cuir ce qui est plutôt chouette. Notons qu’elles sont aussi très jolies (et pratiques). La matière tout ça, tout ça, fait très solide et je le trouve très beau. Et voilà. Bon certes, il est énorme, mais on peut pas contenir tout le matos d’un photographe et être petit. C’est pas compatible.

Et enfin, son prix : 105€.

Voilà j’espère que ça vous aura plu !
Au passage merci d’amour ma Cha sans qui cet article n’aurait jamais été possible.
Fin des oscars, merci aurevoir.

Derrière A way of travel, c'est moi ! Photographe à mon compte sur Toulouse (mais bien plus souvent les pieds dans le sable au Pays Basque !) sous le nom de Remember Happiness. Mes spécialités : les gens heureux et les entrepreneurs passionnés ! N'hésitez pas à faire un tour sur mon site pour en découvrir plus…

www.rememberhappiness-photographie.fr

2 Commentaires