Trincomalee : le paradis des biches

Les bus n’ayant plus de secret pour moi, je les enchaîne sans difficulté de Sirigya jusqu’à Uppeveli ! Petite plage juste à côté de Trincomalee… J’ai réservé une petite chambre (un peu miteuse haha) qui donne directement sur la plage, j’avais envie de cocotiers et de plages paradisiaques. Sauf que… J’y’ai trouvé une petite décharge et un ciel tout gris. Ma première rencontre avec la côte sri lankaise ne fut pas terrible (mais ça changera vite avec le Sud). Heureusement, il y avait des vaches sur la plage, et ça, c’est fabuleux comme concept. J’étais aux anges jusqu’à ce qu’un petit troupeau de chèvres trop chou débarquent à leur tour, suivies par 4 chiens errants qui en ont chopé une et dévoré sous mes yeux. Traumatisme ultime.

Ce n’était pas du tout la saison et la plage et les alentours étaient déserts, du coup pas forcément à l’aise pour me mettre en maillot et de toute façon le ciel gris ne donnait pas trop envie. Pour ce qui est de se mettre en maillot sur la plage, je ferai un petit aparté sur le fait d’être une fille seule au Sri Lanka dans le petit guide qui clôturera la série d’articles ! Je me suis posée un peu pour lire mon Herewith et c’était déjà la tombée du jour… Ce soir-là, peut-être pour se faire pardonner de ne pas être à son maximum, Uppeveli m’a offert un coucher de soleil de folie entre le bleu et le violet…

Le lendemain, levée à l’aube, je prends le premier bus pour Trincomalee où je compte découvrir le Fort et son temple (bon et ses biches, j’avoue c’est la raison principale pour laquelle je suis allée là-bas). Et pour mon plus grand bonheur, j’en croise directement sur la petite route qui va de la gare routière au Fort. Elles sont en bord de plage dans un petit parc, un peu craintives mais pas du tout sauvages. Je reste un moment à les observer et à les prendre en photos puis je continues ma route espérant qu’elles seraient là à mon retour (et c’était le cas).

Moi qui avais croisé tellement fort les doigts et les orteils pour en croiser une ou deux, je me rends compte qu’il y en a absolument PARTOUT. C’est assez fou ! Je pénètre dans le Fort transformé en base militaire et je me promène jusqu’au temple. Les boutiques qui longent le chemin (juste après le petit check point militaire en haut du fort) sont encore quasiment toutes fermées mais ça donne une tout autre ambiance au lieu. Je découvre mon premier temple (il est vraiment très beau, à flan de falaise).

Après avoir fait un dernier câlin (avec les yeux) aux biches et quelques pas sur la plage voir les pêcheurs, j’ai fait un stop au temple Kali… en hommage à ma petite nièce (elle s’appelle Kali grâce à la déesse indienne). C’est tout coloré, il y a des chants, les gens brûlent de l’encens et cassent des noix de coco. C’est encore tôt mais ce petit tour de Trincomalee m’aura suffit et je décide de ne même pas faire un tour à l’autre plage réputée du coin, Niavelli, d’autres aventures m’attendent ! Je pars donc récupérer mon sac à dos et après un petit tour en ville pour trouver de quoi grignoter, j’enchaîne avec un bus pour Kandy !

📍 TRINCOMALEE

🚌 Bus Sigirya-Trincomalee : 230LKR

🌴 Uppuveli beach
🌴 Niaveli beach
🕌 Fort + Temple : 20LKR
🕌 Kali temple

➕ Faire les petites boutiques et prendre un cours de cuisine !

De manière générale :
🏠 Hébergement : 1200-2000LKR / nuit
🛵 Tuk-tuk : ±60LKR / km
🍲 Repas : 200-400LKR
Un article “guide pratique” est en préparation 😉

Emilie

Photographe mariage et lifestyle basée à Toulouse, Emilie aime les gens un peu fous et plein d’amour, mais surtout, elle aime capturer tous ces petits moments de bonheur qui rendent la vie plus jolie ! De par son métier, elle pose souvent ses bagages aux quatre coins du monde et partage ses carnets de voyages par ici, entre DIY, expérimentations photographiques et bonnes adresses toulousaines ;)

7 Commentaires

  1. Reply
    AuroreVoyage

    Tes photos sont superbes; J’aime beaucoup les temples Hindous, on en a croisé quelques uns à Singapour notamment. Les biches sont tellement belles, tellement gracieuses. Par contre, l’horreur scène de crime en direct sur une pauvre chèvre !
    aurorevoyage.com

Laissez votre commentaire