DIY

DIY – Zombie Make Up

Le week-end dernier avait lieu à Toulouse la Zombie Day ! Alors en grande fan de déguisements, de trucs un peu crades, des grands rassemblements et… Des zombies ! Je ne pouvais manquer ça. Que ce soit en films ou en livres (d’ailleurs faut que je vous parle d’un petit bouquin bientôt !), ou même en sélection d’hommes… Oui, je sais pas d’où ça me vient mais quand je rencontre un potentiel futur amoureux, mon cerveau l’imagine direct en cas d’attaque de zombies. C’est THE critère. Je veux pas qu’il me sauve hein… Mais je veux pas un boulet. Je pourrais me poser la question en cas de cambriolage ou d’agression dans la rue, je vous l’accorde, mais je sais pas, c’est comme ça… Je l’imagine avec une arme dans chaque main à dégommer du zombie et à s’organiser pour aller récupérer des provisions dans une supérette… Bref, j’analyserai cette déviance une autre fois (peut-être quand je vous parlerai du livre !) et aujourd’hui on se concentre sur la zombification ! A l’approche d’Halloween, je me suis dit qu’un petit tuto transformation pourrait être pas mal… On a du faire ça en vitesse mais en prenant le temps, on peut arriver à un résultat plutôt pas mal réaliste (encore que, j’ai jamais vu un vrai zombie pour pouvoir vraiment en juger).
Pour tout ça vous aurez besoin de quelques petites choses, que vous pourrez soit acheter, soit fabriquer. Pour le latex liquide, ça se trouve très facilement en magasin de déguisements. Le faux sang, pareil, mais vous pouvez aussi le fabriquer (recette ici). Ensuite du facile : des mouchoirs en papier, du maquillage d’enfant ou d’adulte (les rouge-à-lèvres et autres fards à paupières font très bien l’affaire) et du fond de teint. Pour ce dernier, idéalement il en faudrait un très clair, perso celui que j’ai utilisé était pas mal foncé et ce n’était pas trop dérangeant, au pire un peu de blanc par dessus… 
Pour les différentes étapes, rien de compliqué non plus…
1. Avec une mini-spatule, genre le manche d’une cuillère, on étale le latex liquide sur son visage. Si vous avez le courage, vous pouvez vous tartiner tout le visage, mais par petites touches ça va très bien aussi, tout dépend de l’état de décomposition que vous visez ☺
2. Ensuite, et avant que ça sèche, on dédouble un ou plusieurs mouchoirs et on les colle aux endroits où on voudra avoir des morceaux de peau qui se détachent (et donc aux endroits où vous avez mis du latex à l’étape 1), puis on les recouvre avec une nouvelle couche de latex.
3. En attendant que ça sèche, si vous êtes aussi impatients que moi, vous pouvez vous occuper en vous noircissant les yeux. En rajoutant un peu de rouge et de bleu aussi… Pareil pour la bouche, du blanc-bleu et un peu de noir vers l’intérieur.
4. Quand le latex est sec, faut faire les raccords. C’est là que mon fond de teint était trop foncé, pour faire un teint plus « mort » et blafard vous pouvez passer une couche de blanc par dessus… J’ai également tartiner mes mains de rouge-à-lèvre et me les suis passées sur le visage en tamponnant pour faire des plaques.
5. Maintenant on va découper notre peau… Ca j’aime bien. A l’endroit où y a les mouchoirs, soit avec les doigts, soit à l’aide d’un petit ciseau, ouvrez la « peau » (pas en vrai hein, les mouchoirs) plus ou moins, à votre préférence !
6. Et pour finir, on met du rouge là où on a ouvert et où on voit la peau toute propre. Puis on ajoute du faux sang à l’intérieur de ces « trous ». Tant mieux si ça coule, si ça en met partout… Et on peaufine en ajoutant un peu de bleu pour les ecchymoses, du vert pour la pourriture, du rouge pour les plaques… Et en finitions, très important, on pourrit ses dents ! Avec du crayon noir, jaune, du faux sang… Et voilou !

Pour les cheveux, j’étais censée être une danseuse étoile zombie alors je les ai laissés attachés, et pour les plaquer ben… Faux sang ! Mais si jamais, vous pouvez mettre dessus, dedans, du faux sang et du maquillage noir. Les crêper… Bref, vous décoiffez et vous salir. Pas le latex dans les cheveux… Sous la douche c’est juste une torture. On oublie pas les bras, mains, oreilles, tout ce qui dépasse… Et on crade ses vêtements déchirés avec du sang et de la terre. Si vous avez des lentilles, c’est le top du top. Vous êtes fin prêts !

Demain, je vous montrerai un petit aperçu de cette fameuse Zombie Walk Toulousaine !
Article précédent Article suivant

Vous allez sans doute aimer :

Aucun commentaire

Laisser un commentaire