CULTURE

Coup de coeur

Ok, je suis à la ramasse… Ca fait à peu près 4 ans que le titre est sorti… Son petit nom, c’est « Ben alors quoi ? » et il parle d’un de mes chouchous : Renaud !  Marie Cherrier a apparemment pas trop apprécié la relation qu’il avait avec Romane…
J’ai essayé de retrouver toutes les références et de les mettre en liens. J’en ai sûrement oublié certaines (Nono, je compte sur toi pour compléter) mais c’est un début 😉 Des fois c’est le titre des chansons, des fois, il faut pousser plus loin dans les paroles…
Ben alors quoi ?
J’te regrette, le chanteur énervant
Bon, t’as l’droit de ne plus être énervé
Mais j’peux pas le croire
Y a encore tant à protester et à pleurer
M’dis pas qu’t’as fait ton dernier bal
Qu’ta gueule d’aminche a la corde aux cons
Qu’tu t’es rangé pour une dame
Qui t’tient maintenant par le licou
Allez, dis-lui « Adieu minette« 
Si on veut r’tourner ton manteau
J’me dis quand même que j’te pardonne
De nourrir ton blé, pour ses cheveux
J’me dis quand même que tu déconnes
Je n’me retrouve plus dans tes yeux
Elle t’a décollé de ton zinc
Bon, ça, j’peux pas lui en vouloir
Mais pour t’coller sur TF1
J’ai dû regarder pour y croire
Allez, dis-lui « Adieu minette« 
Qu’les filles honnêtes, t’y crois pas trop
Que tu veux garder ta casquette
Pas faire le pantin sur un plateau
Ben alors quoi ? T’avais promis
Ça y est, tu es tombé du toit
L’p’tit chat est mort pour une souris
Alors, c’est le feu vert aux pourris
Aux militaires, à la nuit
A la pollution de notre étoile
Sirop de la rue ne soigne plus
Si toi t’abandonnes, j’y crois plus !
Allez, dis-lui « Adieu minette« 
Que plus on vole, moins on s’achète
Qu’est-ce tu fous ? J’t’attends bien plus haut
Allez, ici, j’vais m’arrêter
Parce que je t’aime, parce que tu l’aimes
C’est pas d’la jalousie, tu sais
Et au grand jamais, de la haine
Mais j’voulais qu’tu fouilles dans mon sac
Bien au fond j’y gardais, planqués
Plein de Stimorol en vrac
Ainsi soit-il, vivent les mariés !
Pour moi, tu restes marchand de tendresse
Ton cassoulet pour ta gonzesse
Et tes rengaines dans les ghettos
Pour moi, tu restes marchand de tendresse
Ton cassoulet pour ta gonzesse
Et tes rengaines dans les ghettos

Et voilà :) Maintenant je vous laisse la découvrir…

Article précédent Article suivant

Vous allez sans doute aimer :

4 Commentaires

  • Répondre Nono 23 juillet 2012 at 16 h 30 min

    Ah mais je connaissais pas du tout !!! Effectivement, c'est bourré de clins d'oeil, mais j'en ai pas vu plus que toi 😉

    • Répondre Emilie 24 juillet 2012 at 9 h 43 min

      Bon, ça va, ma mémoire est encore bonne :) Faut dire que je ne l'écoute plus trop ces derniers temps… Va falloir que je m'y remette !

  • Répondre Nono 24 juillet 2012 at 18 h 25 min

    Moi c'est pareil, je suis punie quand Thomas est là^^

    • Répondre Emilie 25 juillet 2012 at 16 h 59 min

      Lol, aucun goût ces hommes…

    Laisser un commentaire